En premier vient l'Idée. Dans cette collection, l'idée, le plus souvent, est apportée l'auteur, qui nous envoie une sorte de synopsis. Trombinoscope de quelques auteurs maison… (+ les auteurs bloggeuses ).

tanablog69

celineQui choisit les dossiers et rencontre les auteurs-candidats ? Céline, responsable éditoriale de toute la branche "loisirs créatifs", et moi-même, responsable de cette collection.

Céline, c'est aussi celle qui décide des budgets et celle qui est en contact avec les équipes commerciales : elle organise par exemple des opérations pour promouvoir les livres dans les librairies.

Ensuite, c'est surtout l'auteur qui bosse, puisqu'on lui demande non seulement de nous rendre le texte complet, mais aussi de cuisiner tous les plats pour que moi (Raphaële) je puisse aller les photographier chez lui/elle.

raphaeleLa séance photo dure entre 3 et 7 jours. C'est toujours un bon moment. L'auteur cuisine tous les plats en petites quantités et je me débrouille pour les rendre appétissants… ce qu'ils sont déjà souvent au naturel, bien sûr ! Nous procédons en lumière naturelle, sans aucun trucage, avec les accessoires que nous avons sous la main. Et en fin de journée, on goûte à tout !

Quand l'auteur me rend les textes, je les relis, parfois j'ajoute mon grain de sel – c'est le cas de le dire –, mais toujours avec son accord.

dominiqueEnsuite le bébé est confié au correcteur, Dominique. Il a l'air sympa, comme ça, le barbu, mais en fait c'est à cause de lui qu'on est obligé de mettre un M majuscule à Maïzena, d'enlever le s de pain d'épices, de proscrire les frigos et le Sopalin ou d'ajouter "pendant" devant tous les temps de cuisson… Bref, c'est Monsieur Dictionnaire, traqueur de coquilles mais pas seulement, capable de vous faire remarquer que non, la chantilly n'a pas été mise au point par Vatel. Irremplaçable.

peggyPendant ce temps-là, mes photos sont traitées par l'équipe responsable de la photogravure : Fred et Peggy. Ce sont eux qui retouchent le contraste, la netteté, les couleurs… Ils sont même capables de gratiner une pizza, de recoller une boule de glace qui se fait la malle ou de balayer les miettes. Par exemple, cette photo de Peggy un peu floue, un peu saturée et voilée, eh bien si je la lui avais confiée, elle aurait pu me la transformer en coucher de soleil sur le Grand Canyon ou en plat de lasagnes. Tout est possible (mais on n'en abuse pas dans la collection : promis juré).

Pendant ce temps également, l'équipe commerciale fait son travail de fourmi pour annoncer la bonne nouvelle aux libraires de France et de Navarre. Ce sont les représentants, acteurs invisibles – mais ô combien indispensables – de la chaîne du livre.

marina_valerieLes deux qui bossent dur, là, ce sont Marina et Valérie : elles sont chargées de faire la créa de la couv (ne dites pas "création de la couverture", sinon vous aurez l'air complètemment out – sauf si vous écrivez à Dominique). Marina est graphiste : c'est elle qui conçoit la plupart des couvertures des éditions Tana, mais aussi le principe graphique des pages intérieures, aidée par des graphistes externes. Valérie s'occupe de gérer tout ce petit monde en y ajoutant – vous l'aurez deviné – son grain de sel.

Quand j'ai récupéré texte et photos, je procède à la mise en pages, puis la maquette est soumise à une seconde relecture de contrôle. C'est alors qu'intervient l'équipe de fabrication.

mathieu_celineA droite, on ne dirait pas, mais vous avez là ce qu'on appelle un chef de fab, en la personne de Céline (oui, une autre). Elle est responsable des relations avec l'imprimeur, elle contrôle les épreuves aux différents stades. En face d'elle, Mathieu, grand coordinateur. Sa mission : réduire le souk à son strict minimum, et il y en a parfois besoin quand on sort près de 100 livres par an.

Quand le livre arrive, l'aventure est loin d'être terminée : il faut maintenant le distribuer, le vendre et faire parler de lui. Impossible d'illustrer ici le gros boulot des libraires, qui ont chaleureusement soutenu cette collection depuis le début, mais en revanche je peux vous révéler le sourire de Tana !

samyaJ'ai nommé Samya, la douce voix qui vous répondra si vous appelez au standard et qui se chargera de vous faire des petits paquets avec amour (si si). Elle est également responsable de la gestion du stock et des ventes directes.

martinePour que les gens aient envie d'acheter nos livres, il faut aussi qu'ils en aient entendu parler. Voilà pourquoi Martine, la responsable des relations presse, chouchoute les journalistes en leur envoyant des petits mots apéritifs, des mails aguichants et des piqûres de rappel. En fait, Martine n'est pas vraiment attachée de presse de métier : je l'ai choisie parce que j'ai confiance dans la façon qu'elle aura de parler des livres. Mais dans le civil, elle est à la fois auteur, directrice de collection, artiste, galeriste et j'en passe. Pour en savoir plus, cliquez ici.

stephanieEt pour finir, comme le marché français ne suffit pas à nos prétentions planétaires (interplanétaires ?), il y a aussi Stéphanie, qui œuvre pour faire traduire les livres en wolof, en lituanien et en quéchua. Juste pour rire.

J'ai oublié quelqu'un ? Ah oui, Big Boss. Mais qu'est-ce qu'il fait, déjà ?

Le site (officiel, lui) des éditions Tana.

Pour davantage d'infos sur la collection + les coordonnées de Tana, cliquez sur le logo "mon grain de sel".